La Mue – Risibles amours

TEXTES PUBLIÉS DANS la revue MULTIPRISE n°30 D’OCTOBRE 2014

@Nadia VonFoutre
@Nadia VonFoutre

Ça vient du bide. Ça vient du sang. Ça vient du sexe. Des muqueuses. Du creux du plein. Une femelle.
Ça vient de l’eau, ça vient de la source, de la terre, de celle qui reste derrière les ongles, de celle dans laquelle on se roule, épuisées, vidées, régénérées, femelles de tous temps, femelles de tous âges, femelles sauvages.
Ça vient du feu, du sang qui chauffe, des organes qui rougeoient, de la braise à l’intérieur de nos ventres révélés.
Ça devient air, bulles de joie, évanouissement, n’être plus soi, disparaître, devenir atmosphère. Ça devient eau, corps entier qui coule dans une ronde sans fin.
Je suis une Femelle. Reliée à vous toutes. Dans une danse magnifique et triomphante. Les pieds dans la terre,les chairs en feu, l’âme dans le ciel, le sexe fondant.
Et toi, mon Mâle, je danse grâce à toi.
Alors. Les fils se tissent. Nos chairs se nouent. Nos veines se cousent. Nos langues se soudent. L’un dans l’autre. L’autre dans l’un.
Le reste. Du détail. Un homme. Une femme. Une femelle. Un mâle. En nous, la mémoire de tous les amours sauvages. Je t’appartiens.

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *