L’érotisme, tout un poème !

@Nadia von Foutre
@Nadia von Foutre

Dans mon cher bistrot Toulousain qui me caféine et me bichonne chaque jour, je tourne autour du pot, lis, papillonne, répond aux nombreux mails qui tombent…
Un habitué particulièrement affectionné m’interroge, je fais quoi là précisément, je travaille sur quoi ? Ça les intrigue cette fille sur son mac qui semble oublier le monde entier.
« Ben je fais un article sur l’érotisme…. Je me sens petite face à un tel sujet. Tout a déjà été écrit non ? J’ai envie de m’y frotter néanmoins, parce que dans mon activité, dans mes aspirations, dans ce que je défends, je parle souvent d’érotisme. Mais je veux dire quoi exactement ? ». « Commence par ça ! » Me répond-il. « Il faut toujours commencer de l’endroit où l’on se trouve ». L’ici-et-maintenant… Ma devise du moment. Merci à lui, je me lance !

Salon de l’érotisme

Un week-end fin octobre. Salon de l’érotisme à Toulouse… Forcément, j’y vais, pour voir, pour revoir. Je passe quelques heures dans un hall d’exposition, au milieu de stands d’accessoires coquins, de shows alléchants, de femmes en lingerie sexy – du moins dans les codes admis – qui déambulent dans une lumière blafarde peu valorisante. Érotique, cette ambiance ? Pour moi, pas tellement. Cela me laisse de glace malgré mes efforts. J’observe néanmoins les visiteur-se-s qui se pressent nombreux-ses. Je perçois parfois le frisson dans leurs yeux, l’excitation oui, je l’admets. Donc, pour eux, pour elles aussi ? – ce salon serait bien « érotique », si l’on s’en tenait à un tout premier niveau de définition facile, à savoir ce qui provoque un désir ou une excitation sexuelle ?

Lire la suite… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *