Atelier le 18 avril 2017 à Toulouse : Sexualité féminine, déconstruisons nos croyances limitantes !

@SolangeGauthier

Le plaisir féminin a longtemps été tabou, bridé et réprimé. Aujourd’hui, il est l’un des sujets les plus abordés dans la presse féminine.

Comment, vous ne jouissez pas chaque fois que vous faites l’amour ? Vous n’utilisez pas de sextoys ? Vous n’êtes pas bisexuelle ? Vous n’aimez pas faire une fellation à votre partenaire alors qu’elle est le ciment du couple ? Vous êtes plutôt clitoridienne ou plutôt vaginale ?

A votre avis, cette banalisation du plaisir féminin n’est-elle pas en réalité qu’une vision faussement démocratisée du sujet ? Plongées dans les diktats de la jouissance à tout prix et se laisser dicter nos comportements entravent très certainement notre plaisir.

Nous vous proposons de désinhiber le plaisir en comprenant les mythes qui l’entourent, et ainsi, permettre d’inverser les conséquences négatives du conditionnement social sur la sexualité féminine.

Déconstruire nos croyances limitantes, c’est aussi ouvrir un nouvel espace à créer ensemble lors de cet atelier que chacune pourra poursuivre individuellement.

Faire le choix de SA propre sexualité, c’est en devenir actrice.

Informations pratiques :

Le lieu : Lab’Oikos, 32 rue Riquet, 31000 Toulouse
Le : 18 avril 2017 de 19H à 21H30
Animé par : Capucine
Tarif : 20 euros
Le + : Apéritif offert

Atelier réservé aux femmes uniquement.

Inscriptions ici

Atelier Sexualité féminine, déconstruisons nos croyances limitantes !… Ce qu’il s’est passé !

@MarionPuech

Cette fois, nous avons renoué avec les débuts du Cabinet de Curiosité Féminine avec un atelier dédié aux femmes… pour réfléchir à nos sexualités et aux croyances qui les accompagnent.

Nous nous sommes réunies dans la boutique Divine for Love à Muret, loveshop chaleureux qui nous accueille maintenant tous les deux mois.

La proposition cette fois était de réfléchir chacune, ensemble et séparément, sur les croyances martelées par la société et par nos éducations qui nous habitent encore et nous limitent dans notre vie érotique.

Nous avons parlé de nos lignées de femmes et du discours qui passe de générations en générations… du désir et du plaisir féminins qui restent encore tabous et effrayants… des mots très durs qui traînent dans nos inconscients comme ceux de « salope », « traînée », « pute » ou « cochonne »… des clichés qui ont la vie dure. D’un nouveau discours qui nous demanderait d’être « libérées », de « jouir sans entraves » et qui finalement remet sur nous une norme pressurisante.

Lire la suite et découvrir tous les dessins de Marion Puech…